Chaque création de la compagnie s’articule autour d’ateliers avec les établissements scolaires et des groupes amateurs, en partenariat avec les structures culturelles qui accueillent et/ou produisent les spectacles de la compagnie. Jean-François Auguste dirige chaque année des ateliers avec les élèves de l’École du TNB de septembre 2018 à Juin 2021.

2018-2019

RÊVES

Création de petits films en stop motion avec les enfants en situation de handicap de la Fondation Ellen Poidatz.  Réalisé dans le cadre de « Culture à l’hôpital ». Avec le soutien de la Drac Île de France, de l’Agence Régionale de Santé et du Conseil Départemental de Seine-et-Marne, de la Région Île de France au titre de la Permanence Artistique Culturelle. Avec le soutien de la Fondation Ellen Poidatz et de la Famille Labbé.

2017-2018

IMAGINARIUM

Création de petites histoires autour des chimères, réalisées ensuite en livre audio sous formes de dramaticules avec les enfants en situation de handicap de la Fondation Ellen Poidatz et du Centre de la Gabrielle. Réalisé dans le cadre de « Culture à l’hôpital ». Avec le soutien de la Drac Île de France, de l’Agence Régionale de Santé et du Conseil Départemental de Seine-et-Marne. Avec le soutien de la Fondation Ellen Poidatz et des « Boucles du cœur » Carrefour.

2014-2015

Système fêlé

En partenariat avec Théâtre Ouvert Centre National des Dramaturgies Contemporaines, le Rectorat de Paris et la DRAC Île-de-France. Et avec le Lycée professionnel Suzanne Valadon (18ème), lycée professionnel Corvisart des Arts Graphiques (13ème), Collège Rouault (19ème), Collège W.A Mozart (19ème), l’Institut National des Jeunes Aveugles (7ème). Projet collectif avec l’ensemble de ces établissements. Invention d’une série théâtrale à partir de faits divers réels que les élèves ont sélectionnés avec les enseignants. Ils les ont revisités et éprouvés sur le plateau dans des formes transdisciplinaires. En revisitant ces faits divers réels, nous avons cherché avec les élèves à traduire dans un geste artistique leur vision de la société et leur place dans ce monde. Pour ce projet Jean-François Auguste s’est entouré de Barbara Carlotti (Chanteuse/Compositrice), Didier Noun (Réalisateur), Alexandre Castres (Chorégraphe) Julien Gaillard (Auteur). Une restitution de la série « Système fêlé » a été présentée à Théâtre Ouvert avec les 124 élèves réunis sur le plateau. La résidence a fait partie des 15 projets finalistes pour le Prix de l’Audace artistique et culturelle 2015, prix national décerné par la Fondation Culture et Diversité remis par le président de la République.

système fêlé

2013-2014

Me, Myself and I

Projet Théâtre/Danse/Vidéo/Musique avec le soutien du Conseil Général de Seine-et-Marne, la Communauté d’Agglomération du Val Maubuée, La Ferme du Buisson Scène Nationale de Marne-la-Vallée réunissant des sourds, malentendants et entendants. Restitution de l’atelier au Festival MOTS BUÉE. Je propose de travailler avec les participants sur l’autoportrait.Faire un autoportrait, c’est se représenter soi-même : de face ou de trois-quarts, le corps entier ou fragmenté, avec ou sans mise en scène, seul ou avec d’autres personnages, en mouvement (danse) ou fixe. Sans corps du tout, à la limite : la photographie du contenu de vos poches est une forme d’autoportrait, et vous pouvez également « arranger » votre chambre de telle façon qu’elle en dira beaucoup plus sur vous que la plus ressemblante des photographies. Un autoportrait réussi ne montre pas que l’apparence, mais aussi les sentiments, la personnalité, « l’âme » du sujet. L’autoportrait, c’est « voici comment je me suis vu à un moment donné », et en même temps « voici comment j’ai voulu que l’on me voit ». À ce jeu de l’autoportrait, tous les créateurs importants se sont prêtés un jour ou l’autre. Certains en ont même fait l’une des composantes majeures de leur oeuvre en se représentant à tous les âges de leur vie : Albrecht Dürer, Rembrandt, Vincent Van Gogh, Egon Schiele, Nan Goldin, Frida Kahlo, Opalka… Dans tous les cas, l’autoportrait ne se réduit pas à un monologue entre l’artiste et lui-même, c’est un dialogue avec le spectateur, l’histoire de l’art en toile de fond.

2012-2013

Il était encore une fois

Projet Théâtre/Danse/Vidéo/Musique avec le soutien du Conseil Général de Seine-et-Marne, la Communauté d’Agglomération du Val Maubuée, La Ferme du Buisson Scène Nationale de Marne-la-Vallée. Et avec la participation de la MJC André Philip de Torcy, la MPT Victor Jara de Champs sur Marne, l’Association STARCLAP, le Groupe Music-Limit, le CRD de Noisiel, réunissant 51 participants. La réalité de notre société trouverait-elle sa place dans les contes de féé ? Selon la fameuse formule, pourrons-nous encore dire « ils vécurent heureux » ? Réalisation de petits films sur des détournements de contes de fées, mis en musique par les élèves de l’Orchestre Symphonique de Noisiel lors de la représentation au Festival MOTS-BUÉE.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!

Share