Norman-Bates@Claire-Lise-Bouchon---08-web-min

Norman Bates est-il ?

de M.Lainé

Création Mars 2010 au Festival Étrange Cargo Ménagerie de Verre/Paris – Chantier Octobre 2009 au Festival Temps d’Images à la Ferme du Buisson

Co-mise en scène : JF Auguste et Marc Lainé
Avec : Jean-François Auguste
Scénographie : Marc Lainé
Costumes : Claire Raison
Lumière : JF Breut
Son : Teddy Degouys

Production
For Happy People & Co ; La Boutique Obscure

Co-production
TEMPS D’IMAGES 2009 / La Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne-la-Vallée 
Avec l’aide à la production du Dicréam et l’aide à la création du CG 77

« Norman Bates est-il ? » se présente, pour rire, comme un supplément théâtral au film Psychose d’Alfred Hitchcock avec comme bonus des scènes coupées au montage et un entretien exclusif avec le personnage principal.

Plus sérieusement, c’est une variation pirandellienne sur le personnage culte interprété à l’origine par Anthony Perkins.

Dans un dispositif fétichiste qui s’amuse à citer les célèbres motifs de Psychose, Norman défie le réel et affirme son existence. Il tente de parasiter et de détourner le film archi-culte de Mr Alfred Hitchcock.

Le légendaire schizophrène revient pour livrer ses réflexions déjantées sur le cinéma, la peur et l’Amérique contemporaine, et pour couper le lien tragique qui l’unit à sa mère.

En littérature comme au cinéma, des artistes ont cherché à représenter et à susciter l’effroi. Poe et Maupassant sont entrés au panthéon des grands auteurs avec leur littérature fantastique. Certains films, comme Psycho, ont marqué à tout jamais la conscience des spectateurs et sont considérés unanimement comme des chefs-d’œuvre.

Le théâtre pourtant semble avoir laisser hors de son champ d’expérience la peur, l’effroi ou le suspens… Peut-être tout simplement parce qu’il n’est pas possible de les interpréter et de les produire sur une scène ?

Nous avons donc commencé à travailler à partir de cette intuition. Nous avons cherché une figure comme référence, comme réceptacle de nos peurs, de nos angoisses et comme sujet de réflexion : Norman Bates.

Norman bates est un personnage culte. C’est en quelque sorte le premier monstre de la « mythologie cinématographique ». Il appartient à l’imaginaire collectif. Il représente le « mal » de la même manière que l’Ogre ou le Loup dans les contes. Comme l’ogre ou le loup, il est une projection de nos peurs les plus profondes, et, en ce sens, il existe avant tout dans nos propres esprits

En nous emparant de la figure du cinéma qui personnifie absolument la peur et en l’interrogeant avec les moyens spécifiques de la scène, nous tentons de répondre à notre questionnement initial…Norman Bates est-il ?

Un dispositif schizophrénique :

Comment donner la possibilité à un acteur d’interpréter simultanément deux personnages ? Comment faire dialoguer Norma et Norman Bates qui ne sont qu’une seule et même personne. Autrement dit, comment représenter l’espace mental de Norma(n) Bates sur un plateau ?

Il s’agit donc de concevoir un dispositif schizophrénique : L’acteur évolue dans un espace unique, mais qui a la double fonction de studio de tournage vidéo et de studio de projection vidéo.

Norman-Bates@Claire-Lise-Bouchon---01-web-min
Norman Bates est-il ?

Norman-Bates@LDC---06-web-min

Norman-Bates@Claire-Lise-Bouchon---08-web-min

Norman_Bates_Claire-Lise_Bouchon_-_13-1024x680

Back

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!

Share